JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

« Un des défis du secteur public : déployer des technologies au service des villes et non pas l’inverse. »

100 personnalités mondiales, scientifiques, acteurs et organisations publiques, appellent à mettre la technologie au service de l’intérêt général en imaginant des innovations urbaines qui nous aident à habiter durablement la planète. Nous sommes allés à la rencontre de Hubert Beroche, fondateur du Think Tank «Urban AI» à l’initiative de cet appel, pour comprendre les enjeux de ces technologies urbanisées.

.

AU COEUR DU PROJET 

.

⚡️ Le pitch ? 

Urban IA est un Think tank qui a été fondé suite à un tour du monde de la Smart City que j’ai réalisé il y a un peu plus d’un an. La particularité de Urban AI est de rassembler communauté internationale et pluridisciplinaire (scientifiques, décideurs publics, entrepreneurs,…). Ensemble, nous réalisons des projets, événements et partages de bonnes pratiques autour des IA urbaines et de l’urbanisation des technologies.

👉 La conviction de départ ? 

Pendant des années, la Smart City a eu le monopole de l’innovation urbaine. On s’est dit que si on voulait avoir des villes performantes, il fallait qu’elles soient « smart » et qu’elles s’alignent sur le mode de fonctionnement du digital. A bien des égards, cette approche a ses avantages (par exemple dans la maintenance des infrastructures, l’optimisation de la logistique urbaine,..). Mais ce modèle a également montré ses limites. En témoignent certaines « villes fantômes » qui ne sont pas parvenues à attirer d’habitants et l’opposition citoyenne que rencontrent de plus en plus de projets de « Smart City », en particulier dans les pays occidentaux. 

C’est à partir de ce constat et des travaux de la sociologue Saskia Sassen (également membre de notre Comité Scientifique) que nous nous sommes efforcés de trouver un paradigme complémentaire, voire alternatif, à celui de la Smart City. Autrement dit, de trouver un paradigme où la ville n’a pas seulement vocation à être sur-optimisée. Un paradigme où la ville ne se réduit pas à être une plateforme servicielle et efficiente. De là est né notre appel à « urbaniser la technologie ».

💪 Les défis à relever?

Le grand défi c’est d’inventer et développer des technologies qui soient au service des villes et territoires (et non l’inverse). C’est d’imaginer un numérique qui nous aident à habiter durablement notre planète. 

Nous devons imaginer un numérique qui nous aide à habiter durablement notre planète. 

Habiter durablement notre planète, ça veut dire quoi ? Ça veut dire vivre ensemble et avec la nature. Ça veut aussi dire investir un territoire. Pas au sens de l’asservir ou de le conquérir mais d’ouvrir un espace, de déployer une poétique. Les technologies urbaines doivent donc servir et enrichir cette habitabilité. Elles doivent renforcer la convivialité et la confiance mutuelle tout en étant écologique.

.

URBANISER LA TECHNOLOGIE 

.

⚙️ La méthode et les étapes clefs ?

Urbaniser la technologie c’est donc développer et imaginer des technologies qui soient au service des villes. Dans ce contexte, la première étape de notre Appel a été de définir ce qu’est une ville. La question est loin d’être évidente et nous avons travaillé avec l’ensemble de la communauté Urban AI pour essayer de répondre à cette question. L’idée était de rassembler autour de la table une diversité d’acteurs, d’expertises et de professions (architectes, sociologues, urbanistes, élus,…). 

Nous avons croisé les définitions pour en extraire 6 principes fondamentaux. Nous y disons par exemple que la ville est un commun (elle appartient aux citoyens) ou encore que c’est un système complexe. A partir de chacun de ces 6 principes urbains nous avons proposé 6 caractéristiques technologiques. Par exemple, le fait que les villes appartiennent à ses habitants implique que la technologie doit être territorialisée.

A travers cet appel, nous voulons donc offrir un changement de paradigme et montrer qu’une autre tech est possible. Nous souhaitons offrir un autre récit et de nouveaux imaginaires.

✊ Ce qui vous motive ?

Nous sommes animés par la volonté d’aider à imaginer et concevoir des outils qui nous aident à habiter durablement notre planète. Il s’agit là d’une aventure éminemment collective. On retrouve d’ailleurs cela dans l’ADN de Urban AI puisque le Think Tank s’appuie sur une communauté grandissante et très diverse

⛰️ Les enjeux pour le service public ?

Le premier défi, c’est d’avoir une approche urbaine et politique de l’innovation technologique, pour qu’elle reste au service de la qualité de vie du territoire et de ses habitants. Politiser la technologie c’est construire une vision collective qui guide l’innovation. 

L’innovation technologique doit rester au service de la qualité de vie du territoire et de ses habitants. 

Le second défi à l’échelle des services publics lorsqu’on parle d’IA est de mieux comprendre cette technologie. De l’explorer et de monter en maturité sur les questions qu’elle soulève, comme la gouvernance des données par exemple. Le risque si on connaît mal une technologie, c’est que les acteurs qui sont derrière ces innovations dépossèdent les acteurs publics et les citoyens de leur territoire.

.

INSPIRATIONS

.

💚 Les valeurs phares du projet  ?

La ville, c’est la meilleure invention que l’on ait trouvée pour habiter la Terre. Et habiter la terre, ça regroupe beaucoup de choses : donner du sens à notre environnement, l’habiter collectivement, durablement… La technologie, lorsqu’elle s’inscrit dans un périmètre urbain, doit préserver et enrichir cette habitabilité qui est le propre de notre condition humaine. 

Les technologies urbaines ne doivent jamais dégrader ce qu’est la ville : l’incarnation d’un contrat social et du vivre-ensemble. 

La ville est l’incarnation d’un contrat social et générationnel, ce sont des gens qui ont décidé  de vivre ensemble, de partager des infrastructures, de faire confiance à un service public, etc. Les technologies ne doivent jamais dégrader ce contrat. 

💫 Une citation ?

L’homme habite en poète sur la terre” de Hölderlin. Cela montre bien que l’homme donne naturellement du sens à notre environnement. Et c’est pourquoi les villes sont remplies de sens. C’est aussi la raison pour laquelle nous disons qu’une technologie urbaine doit être porteuse de sens, qu’elle doit servir la poétique des villes.

☁️ Un rêve ?

Pas de rêve mais plutôt la volonté de poursuivre les travaux autour de l’urbanisation des technologies et de voir jusqu’où peut aller cette formidable aventure collective.

Laissez un commentaire