JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Marre des réunions trop longues ? Le standup meeting s’invite dans le secteur public.  

Le stand-up meeting consiste à organiser des réunions… debout. L’idée est de faire le point sur l’avancée des missions d’une équipe mais de manière efficace et sans perte de temps. Finies les réunions de 2h ou 3h.

Le standup meeting dans le secteur public ? 

Cette pratique commence à s’inviter dans le service public. C’est l’équipe de Vraiment Vraiment, agence de design de politiques publiques, qui nous a aiguillé vers la Direction interministérielle du numérique (DINSIC). On est donc allé voir leur standup meeting.

Chaque mercredi à la DINSIC, c’est standup meeting !

Dans cette direction interministérielle et plus particulièrement au sein de beta gouv, communauté qui rassemble les incubateurs de services publics numériques (beta.gouv.fr), chaque mercredi à 12h, c’est standup meeting !

On forme un cercle et chaque porteur de projet de service public numérique (appelé aussi « Startup d’État ») revient sur ses avancées par rapport à ses objectifs. Une seule règle : résumer son propos une minute chrono maximum ! Sinon le buzzer est là pour rappeler que le temps est écoulé. Il s’agit pour eux de « partager les avancées hebdomadaires des « Startups d’État », d’éviter de travailler en « silos » et de rester focalisé sur l’usager ».

La durée de cette réunion est généralement entre 25 et 40 minutes. Le format est volontairement assez court car seules s’expriment les personnes qui ont une évolution importante à présenter. Le standup se conclut par 5 minutes consacrées à des points transversaux sur l’activité de la communauté.

.

.

Tour d’horizon des « startups d’Etat » 

Le standup meeting nous a donné en peu de temps un bon aperçu des startups d’Etat comme par exemple :

  • Startup d’Etat de la Cour des Comptes pour simplifier les échanges entre juridictions financières et leurs interlocuteurs. Léry, l’intrapreneur annonce les nouveautés de cette nouvelle startup d’Etat, qui cherche d’ailleurs à recruter un.e developpeur.se.
  • api.gouv.fr pour faciliter l’accès aux API publiques et faire émerger de nouveaux services. Anna Livia, développeuse, partage les chiffres très positifs de Api.gouv.fr en terme de demandes et sa forte croissance.
  • Plateforme ouverte du patrimoine pour valoriser le patrimoine culturel auprès du plus grand nombre. Nicolas, coach de cette startup d’Etat, partage ses avancées au sein du Ministère de la culture)
  • Demarches-simplifiees.fr pour dématérialiser n’importe quelle démarche administrative en quelques minutes. Camille, business developer, évoque le tour de France de l’équipe pour sensibiliser les régions à utiliser l’outil.
  • Et bien d’autres (plus d’une soixantaine en tout !)

.

Pour en savoir plus

Laissez un commentaire