JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Ségolène PUJOS

« La mobilité public/privé permet de lever certaines idées reçues et d’enrichir nos pratiques. »

Ségolène PUJOS est Directrice de projets RH à la Région Pays de la Loire.

Nous sommes allés à sa rencontre pour vous faire découvrir son parcours, son métier et son envie de contribuer à la transformation de l’action publique.

.

SON PARCOURS ET SON MÉTIER AU CŒUR DE L’ACTION PUBLIQUE

.

🔑 Les moments clefs de votre parcours ?

Mon parcours est composé d’alternances entre les secteurs privés et publics.  J’ai débuté ma carrière en agence de communication puis j’ai rejoint plusieurs collectivités. D’abord le Conseil Général du Calvados puis Bordeaux Métropole avant de retourner dans le privé où j’ai accompagné entreprises et collectivités dans leurs stratégies de communication et de conduite du changement. Depuis 2018, je suis directrice de projets Ressources Humaines au Conseil Régional des Pays de la Loire.

☝️ Ce qui vous a poussée à rejoindre le secteur public ?

A chaque fois, ce sont les projets et l’ambition des missions proposées qui m’ont amenée à m’engager dans les collectivités. La première fois, c’est un projet de coopération internationale qui m’a amenée à travailler pour le département du Calvados. Leur souhait à l’époque était de pérenniser ma mission pour en faire une véritable nouvelle offre de services, inscrite dans la durée auprès de la population et des entreprises du Département. En 2018, c’est un projet de coopération humaine, cette fois, qui m’a conduite au poste que j’occupe au sein du conseil régional du Pays de la Loire : l’élaboration d’une nouvelle stratégie RH et la création d’une école interne des métiers.

🎯 Votre rôle au sein du Conseil Régional des Pays de la Loire ?

Ma mission consiste à déployer une académie interne des métiers pour mieux accompagner les parcours et créer une émulsion des talents internes. Ce dispositif d’apprentissage entre pairs, engage le pilotage et l’animation de communautés métiers et permet d’apprendre et de se former de manière différente, avec des outils et formats innovants, fondés sur la mutualisation des savoirs et des compétences. Parrainage, moments PEPS (de Partages Entre PairS), immersions, co-développement, prospective métiers, productions de tutos d’apprentissage par les agents eux-mêmes : autant d’éléments permettant à l’ensemble des agents de pouvoir améliorer leur pratique professionnelle.

Un des enjeux managériaux, est de faire en sorte que les collaborateurs, eux-mêmes, soient les producteurs de ces nouvelles pratiques professionnelles. Mon rôle est de créer de la transversalité hiérarchique et professionnelle afin que chaque agent puisse être associé à la prise de décision et bénéficier de compétences croisées avec le soutien de ses pairs. Sans cela, il ne peut y avoir d’engagement pérenne.

👌 Quels avantages à la mobilité public/privé ?

Le principal avantage c’est l’élargissement de notre périmètre d’apprentissage. L’alternance public-privé nous offre l’opportunité d’apprendre deux fois plus. On mixe des cultures d’entreprise et administratives, des environnements professionnels variés, des compétences qui s’exercent différemment d’un environnement à un autre et une grande diversité de collaborateurs. Ces changements d’univers sont aussi l’occasion de prendre de la hauteur vis-à-vis des politiques publiques que l’on mène. Ils permettent d’établir des stratégies mieux ancrées dans les réalités du point de vue des citoyens et des institutions et de rester en connexion avec le monde économique.

Ces changements d’univers sont aussi l’occasion de prendre de la hauteur vis-à-vis des politiques publiques que l’on mène. Ils permettent d’établir des stratégies mieux ancrées dans les réalités du point de vue des citoyens et des institutions et de rester en connexion avec le monde économique.

.

👉 Quelles sont les idées reçues ?

Il y a en a dans les deux sens. En effet, dans le privé on a parfois une image biaisée du service public et surtout une méconnaissance de son niveau d’expertise et de la qualité de ses compétences. Et à l’inverse, les agents publics portent un regard parfois idéaliste vis-à-vis du secteur privé (sans prendre en compte les pressions financières et logiques de performance qui s’y appliquent) et parfois critique (refusant de se voir appliquer des contraintes de rentabilité). La mobilité public/privé permet en cela de lever certaines idées reçues et surtout de s’enrichir de toutes les bonnes pratiques, dans une logique d’amélioration continue.

.

SA VISION DU SERVICE PUBLIC

.

🚀 Le plus grand défi de la fonction publique aujourd’hui ?

La fonction publique doit immanquablement faire face à une révolution digitale et organisationnelle. Mais surtout, l’un de ses grands défis consiste à adapter le statut de la fonction publique avec les nouvelles attentes de ses agents. Dans tous les secteurs notre rapport au travail et nos aspirations changent : nous voulons plus d’autonomie, plus de collaboration dans les prises de décision, plus de flexibilité dans nos parcours…

En ce sens, le rôle du management est essentiel pour porter ces transformations. La fonction publique doit considérer les managers comme des acteurs clefs de ces changements, les former et les accompagner dans la continuité à cet exercice complexe. Mais ces changements culturels ne doivent pas être subis. Au contraire ils doivent offrir à la fonction publique l’opportunité de se réinventer !

Mais ces changements culturels ne doivent pas être subis. Au contraire ils doivent offrir à la fonction publique l’opportunité de se réinventer !

Pour cela, elle doit faire preuve de courage. Il ne faut pas considérer l’innovation comme une tendance, mais porter ces transformations managériales et travailler avec conviction.

💪 Les métiers et les compétences de demain ?

Une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui… ! Le passage à l’intelligence numérique va profondément modifier l’administration. Mais au-delà de cette affirmation, on peut surtout prédire que les métiers de demain ne seront pas figés dans leur périmètre. C’est pourquoi il faut avant tout penser et investir dans les compétences. Anticiper ces mutations, c’est avant tout donner aux agents les capacités pour s’adapter, se renouveler et acquérir de nouveaux savoirs.

⚡️ Comment créer une dynamique d’innovation ?

En premier lieu, je dirais qu’il faut être en veille constante sur les innovations et nourrir quotidiennement notre inspiration. Il faut ainsi se tenir à l’écoute, car de nombreuses solutions existent déjà sur le terrain. Mais pour créer une dynamique commune, on doit immanquablement installer une logique de pilotage. Il est nécessaire d’offrir des espaces et des temps d’échange afin de co-porter ensemble ces solutions. Enfin, on doit se donner des indicateurs et évaluer les effets produits afin de s’inscrire dans une démarche de progrès.

👂🏻 Le meilleur conseil qu’on vous ait donné dans votre carrière ?

Observer, analyser, écouter puis agir en tenant compte des individualités et de la diversité des profils et des caractères de ses interlocuteurs.  Les leviers de décision, d’engagement ne sont pas les mêmes pour tous, à nous de les déceler pour pouvoir embarquer l’adhésion de nos parties prenantes !

.

SES INSPIRATIONS

.

💫 La phrase qui vous inspire le plus ?

Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.” de Benjamin Franklin. Elle est épinglée sur le mur de mon bureau.

☘️ Un conseil pour ceux qui souhaiteraient rejoindre le service public ?

Au sein du service public, une compétence s’avère clé : l’adaptabilité professionnelle. Pour autant, celle-ci ne signifie pas qu’il faut taire ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes. Alors mon conseil serait celui-ci : ne niez pas votre spécificité , valorisez-là !

 

Laissez un commentaire