JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

« Je rêve de réunions plus créatives dans l’administration. »

Théa Giudicelli est élève attachée d’administration à l’Institut régional d’administration (IRA) de Lyon. Nous sommes allés à sa rencontre pour vous faire découvrir sa vision du service public et ses motivations pour la suite de son parcours. 

.

SON PARCOURS 

.

.🔑  Ton parcours en mots clefs ? 

« Généraliste » : je me définis plutôt comme une généraliste de l’action publique. Après avoir fait Sciences Po, j’ai décidé de passer le concours des Instituts régionaux d’administration (IRA) pour avoir la chance d’avoir un parcours interministériel.

« Politiques culturelles » : j’ai une préférence pour les politiques culturelles. J’ai fait de nombreux stages dans ce domaine comme à la Ville de Paris où j’ai intégré pendant 6 mois la Mission du fameux événement « Nuit Blanche » à la Direction des affaires culturelles. Mais à la sortie de Sciences Po quand j’ai essayé de décrocher un contrat dans le secteur culturel, c’était beaucoup plus compliqué. J’ai choisi de passer le concours des IRA, dans cette optique de travailler pour le développement culturel.

« Innovation publique » : je m’intéresse de plus en plus à la question de la transformation numérique, du futur du travail et de l’innovation publique. Je souhaiterais davantage me former à ces nouveaux outils pour contribuer à leur diffusion au sein de l’administration.

.🎯   Ta formation ?

Je viens de commencer la formation à l’IRA. Elle dure 6 mois en Institut. Les premiers mois permettent d’avoir une « boite à outils » qui nous sera utile pour tous nos postes : management public, analyse financière…Ensuite, les 6 mois suivants sont dédiés à l’accompagnement à notre prise de poste en administration. Un référent nous accompagne, nous conseille et répond à nos questions notamment si l’on a besoin d’outils ou de formations supplémentaires. Voir le déroulé de la formation en image. 

 🚀  Ce qui t’a poussée à rejoindre le service public ?  

En entrant à Sciences Po, je voulais travailler dans les relations internationales mais la dominante juridique de ces métiers m’a rebutée. C’est lors de mes stages au sein de collectivités territoriales que j’ai vraiment découvert l’action publique au service des usagers.

💪  Ce qui te rend la plus fière ?

Beaucoup de jeunes se posent la question de ce qu’ils souhaitent faire dans la vie. J’ai la chance d’avoir trouvé très tôt ma voie.

.

SES CONSEILS

.

💚  Les causes qui te tiennent à cœur ?

Bien sûr la culture. C’est une cause qui me tient encore plus à cœur en cette période. Le secteur culturel en pâtit alors que nous avons plus que jamais besoin de la culture dans les moments de crise pour recréer un sentiment de cohésion et de solidarité.

Nous avons plus que jamais besoin de la culture dans les moments de crise pour recréer un sentiment de cohésion et de solidarité.

💫  La phrase qui t’inspire ?

« A cœur vaillant, rien d’impossible ! » Je suis persuadée qu’on peut arriver à tout par le travail et la patience.

📚  Un livre que tu recommandes ?

J’ai beaucoup aimé Au-revoir là-haut de Pierre Lemaître, y compris son adaptation cinématographique car je suis une grande cinéphile.

💡 Un conseil ? 

« Soyez curieux, ne vous mettez pas de barrière et n’hésitez pas en parallèle de vos études à vous engager dans l’associatif pour développer vos compétences et vous aider à trouver votre voie ».

☁️ La transformation publique dont vous rêvez  ?

Je rêve de réunions plus créatives dans l’administration. J’aime beaucoup par exemple l’outil Klaxoon qui rend les réunions plus ludiques et interactives. J’ai découvert plus récemment la tendance du co-walking ou la réunion en marchant car la marche est propice à la réflexion. On peut vraiment imaginer beaucoup d’évolutions autour des réunions.

Je rêve de réunions plus créatives dans l’administration.

Laissez un commentaire