ARCEP


Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse

Présentation

Créée en 1997, l’Arcep c’est l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse. Elle est à la fois architecte et gardien des réseaux d'échanges internet, fixes, mobiles et postaux. Cette Autorité œuvre pour que ces réseaux se développent comme un "bien commun", dans une logique d’accessibilité, d’universalité, de performance, de neutralité, de confiance et de loyauté. (Voir le manifeste)

Depuis 2015, l’Arcep s’est profondément transformée et a adopté de nouvelles pratiques innovantes : nouveaux espaces de travail, culture de la confiance, télétravail, management libéré… Devenez Arcépiens et Arcépiennes !  

0

Agents

0

Âge moyen

0

% de jeunes diplômés (à l'embauche)

0

jours de télétravail (par an, par collaborateur)

L'équipe

Ce qu'ils recherchent

Ingénieurs, économistes, juristes : nous recherchons au sein de notre équipe une vraie pluridisciplinarité et des profils variés mais qui ont tous en commun : le sens de l’intérêt général, un goût marqué pour les secteurs numérique, postal et télécoms, un esprit d’initiative et l’envie de travailler en équipe !

Ce qui les anime

« Il y a dans les administrations des agents que j’appelle des “barbares publics”, pour parler des entrepreneurs du numérique, qui sont les réformateurs dont nous en avons besoin. Il faut à mon avis renouer avec une forme de radicalité du service public, c’est-à-dire revenir à ses sources, à la cause que tous ses agents défendent." SEBASTIEN SORIANO dans ACTEURS PUBLICS, Novembre 2017.

Leurs projets phares

Une nouvelle stratégie tournée vers le numérique : l’Arcep pivote !

12 CHANTIERS : PME connectées, fibre optique, neutralité de l’internet, carte de couverture, espace de signalement, internet des objets, expérimentation, mobile, confiance, intelligence collective, terminaux ouverts, crowdsourcing.

4 PILIERS : l’investissement dans les infrastructures, des territoires connectés, l’internet ouvert, un prisme pro-innovation.

3 NOUVEAUX MODES D'INTERVENTION : bâtir une régulation par la data, co-construire la régulation, jouer un rôle d’expert neutre dans le numérique et le postal.

Construire une régulation par la data

La "régulation par la data" est un nouveau mode d'action visant à utiliser la puissance de l'information afin d'orienter le marché dans la bonne direction. Elle comporte 3 facettes :

- Éclairer les choix des utilisateurs pour mieux orienter le marché, en leur mettant à disposition des plateformes regroupant les données (monreseaumobile.fr et cartefibre.arcep.fr).

- Faire peser l'expérience utilisateur dans la régulation, en exploitant les signalements des utilisateurs (via l'outil J'alerte l'Arcep).

- Privilégier les échanges avec des acteurs tiers plutôt que la construction de son propre outil, dans la démarche de crowsourcing.

Préparer le déploiement de la 5G

La cinquième génération de communications mobiles se présente comme une génération de rupture, celle qui ne s’intéresse plus uniquement au monde des opérateurs mobiles grand public, mais qui ouvre de nouvelles perspectives notamment pour s'adapter au développement de l'internet des objets.

Elle devrait être un véritable " facilitateur " de la numérisation de la société, en autorisant le développement de nouveaux usages : réalité virtuelle, véhicule autonome et connecté, ville intelligente (contrôle du trafic routier, optimisation énergétique), industrie du futur (pilotage à distance des outils industriels, connectivité des machines) ...

En France, l'Arcep a un rôle d'aiguillon pour préparer le déploiement de la 5G

S'ouvrir aux nouveaux acteurs de l'innovation

D'une part, l'Arcep et Epitech, l'école de l'innovation et de l'expertise informatique, se sont associées pour co-organiser un hackathon destiné aux étudiants, avec pour objectif de leur faire connaître le monde des télécoms, en les sensibilisant pas à pas aux nouveaux métiers des télécoms ainsi qu'à ceux qui émergeront grâce aux télécoms.

D'autre part, afin d’être plus proche des start-up, l’Arcep est aussi présente chez l’incubateur Station F, proposant un "bac à sable réglementaire" (allègement des obligations d'opérateur) ou une aide dans les démarches nécessaires à l’obtention d’autorisations pérennes.

Ils sont reconnus « acteurs publics innovants » (référentiel Profil Public)

Démarche de transformation

La transformation de l'Arcep est en cours. Elle a d'ailleurs déménagé fin 2018 en repensant totalement ses espaces de travail pour favoriser l'innovation, le bien-être au travail et la collaboration. Afin de réinventer l'organisation, certaines équipes sont même parties en "learning expeditions" au sein de start-up et grands groupes à la pointe de l'innovation.

Marketing territorial

La démarche de transformation interne de l'Arcep renforce en elle-même sa "marque". Elle fait partie des premières administrations à repenser son organisation en "administration libérée". Ce concept repose sur quelques valeurs fondatrices pour créer un cadre propice à l'innovation : confiance, réduction du contrôle, transparence et liberté de pensée.

Transformation numérique

L'Arcep s'est lancée dans la régulation par la data. Elle a mis en place de nombreux outils permettant de suivre des données en temps réel : carte de couverture des opérateurs téléphoniques, suivi d'indicateurs de qualité de service, remontées des dysfonctionnements rencontrés par les utilisateurs...Cela contribue à la régulation en orientant le choix des utilisateurs.

Services innovants

L’Arcep a mis en place, au sein de Station F, grand incubateur mondial, un « guichet start-up et innovation » pour les entrepreneurs du secteur des télécoms. Elle a notamment créé un « bac à sable règlementaire ». L’idée ? Permettre à ces acteurs de tester leur technologie ou service innovant en allégeant leurs obligations en tant qu’opérateur.

Démarche de co-construction

L'Arcep a lancé une démarche participative auprès de l'ensemble de ses équipes. L'objectif ? Faire émerger les points forts de l'institution, ses axes de progrès voire ses irritants. Au total, 250 recommandations ont ainsi été proposées par les équipes et sont suivies par l'Arcep pour continuer à se transformer.

Les événements arcépiens

Carte & Réseaux sociaux

Voir sur Google Maps