Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse

ARCEP

Présentation

L’Arcep c’est l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse. Nous sommes à la fois architectes et gardiens des réseaux d'échanges internet, fixes, mobiles et postaux. Nous œuvrons pour que ces réseaux se développent comme un "bien commun", dans une logique d’accessibilité, d’universalité, de performance, de neutralité, de confiance et de loyauté. (Voir le manifeste)

Depuis 2015, l’Arcep s’est profondément transformée et a adopté de nouvelles pratiques innovantes : nouveaux espaces de travail, culture de la confiance, télétravail, management libéré… Devenez Arcépiens et Arcépiennes !  

0

Agents

0

de contractuels

0

% de jeunes diplômés (à l'embauche)

0

de femmes

L'équipe

Ce qu'ils recherchent

Ingénieurs, économistes, juristes : nous recherchons au sein de notre équipe une vraie pluridisciplinarité et des profils variés mais qui ont tous en commun : le sens de l’intérêt général, un goût marqué pour les secteurs numérique, postal et télécoms, un esprit d’initiative et l’envie de travailler en équipe !

Ce qui les anime

Travailler à l'Arcep, c'est être impliqué sur des dossiers aux enjeux majeurs, avec un impact concret sur la vie des citoyens : contribuer à la couverture numérique fixe et mobile du territoire, veiller à la neutralité de l’Internet, assurer le développement de la 5G, développer des observatoires cartographiques, organiser la régulation des secteurs postaux et de la presse, mesurer l’impact carbone du numérique…

L'ARCEP raconté par les arcépiens

Laure de La Raudière présente les vœux de l'Arcep pour 2021

Pas de traditionnelle cérémonie des vœux cette année mais un message vidéo de Laure de la Raudière, nouvelle présidente de l’Arcep, pour présenter les priorités pour les prochaines années et les vœux de l’Arcep et des Arcépiens pour 2021 à tous les acteurs des secteurs régulés.

L'Arcep en Europe et à l'international

L’Arcep est régulièrement amenée à interagir avec les institutions européennes. Elle apporte son expertise technique, dans le cadre des travaux européens et participe à l’élaboration des positions des autorités françaises dans le domaine des communications électroniques et postales. Et ce, notamment au sein de l’organe des régulateurs européens des communications électroniques (le BEREC), particulièrement actif sur les sujets relatifs au développement de la connectivité, à l'environnement et au droit des consommateurs. Sandrine Elmi Hersi, chargée de mission en affaires européennes, nous en dit plus dans cette vidéo.

Construire une régulation par la data

La "régulation par la data" est un nouveau mode d'action visant à utiliser la puissance de l'information afin d'orienter le marché dans la bonne direction. Elle comporte 3 facettes :

- Éclairer les choix des utilisateurs pour mieux orienter le marché, en leur mettant à disposition des plateformes regroupant les données (monreseaumobile.fr et cartefibre.arcep.fr).

- Faire peser l'expérience utilisateur dans la régulation, en exploitant les signalements des utilisateurs (via l'outil J'alerte l'Arcep).

- Privilégier les échanges avec des acteurs tiers plutôt que la construction de son propre outil, dans la démarche de crowsourcing.

S'ouvrir aux nouveaux acteurs de l'innovation

D'une part, l'Arcep et Epitech, l'école de l'innovation et de l'expertise informatique, se sont associées pour co-organiser un hackathon destiné aux étudiants, avec pour objectif de leur faire connaître le monde des télécoms, en les sensibilisant pas à pas aux nouveaux métiers des télécoms ainsi qu'à ceux qui émergeront grâce aux télécoms.

D'autre part, afin d’être plus proche des start-up, l’Arcep est aussi présente chez l’incubateur Station F, proposant un "bac à sable réglementaire" (allègement des obligations d'opérateur) ou une aide dans les démarches nécessaires à l’obtention d’autorisations pérennes.

L'enjeu environnemental, nouveau chapitre de la régulation des télécoms

L’ambition de l’Arcep est de faire de l’enjeu environnemental un nouveau chapitre de la régulation en s’appuyant notamment sur la régulation par la donnée. Cette ambition s’inscrit sur le long terme et dans la continuité des missions qui lui ont été confiées par le législateur en la matière.

En juin 2020, l’Arcep a annoncé le lancement d’une plateforme de travail : « pour un numérique soutenable », appelant associations, institutions, opérateurs, entreprises du numérique, personnalités intéressées à y contribuer.
Après un semestre d’ateliers et déchanges, l’Arcep a publié un rapport d’étape, fruit de ces échanges, et alimenté par 42 contributions écrites des acteurs participants.

Dans ce document publié en décembre 2020, le régulateur formule 11 propositions pour conjuguer développement des usages et réduction de l’empreinte environnementale du numérique.

Ils sont reconnus « acteurs publics innovants »

Démarche de transformation

La transformation de l'Arcep est en cours. Elle a d'ailleurs déménagé fin 2018 en repensant totalement ses espaces de travail pour favoriser l'innovation, le bien-être au travail et la collaboration. Afin de réinventer l'organisation, certaines équipes sont même parties en "learning expeditions" au sein de start-up et grands groupes à la pointe de l'innovation.

Marketing territorial

La démarche de transformation interne de l'Arcep renforce en elle-même sa "marque". Elle fait partie des premières administrations à repenser son organisation en "administration libérée". Ce concept repose sur quelques valeurs fondatrices pour créer un cadre propice à l'innovation : confiance, réduction du contrôle, transparence et liberté de pensée.

Transformation numérique

L'Arcep s'est lancée dans la régulation par la data. Elle a mis en place de nombreux outils permettant de suivre des données en temps réel : carte de couverture des opérateurs téléphoniques, suivi d'indicateurs de qualité de service, remontées des dysfonctionnements rencontrés par les utilisateurs...Cela contribue à la régulation en orientant le choix des utilisateurs.

Services innovants

L’Arcep a mis en place, au sein de Station F, grand incubateur mondial, un « guichet start-up et innovation » pour les entrepreneurs du secteur des télécoms. Elle a notamment créé un « bac à sable règlementaire ». L’idée ? Permettre à ces acteurs de tester leur technologie ou service innovant en allégeant leurs obligations en tant qu’opérateur.

Démarche de co-construction

L'Arcep a lancé une démarche participative auprès de l'ensemble de ses équipes. L'objectif ? Faire émerger les points forts de l'institution, ses axes de progrès voire ses irritants. Au total, 250 recommandations ont ainsi été proposées par les équipes et sont suivies par l'Arcep pour continuer à se transformer.

Les événements arcépiens

Carte & Réseaux sociaux

Voir sur Google Maps

Leurs offres