JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Céline Faivre : « L’enjeu pour le service public est de remettre l’usager au cœur de sa conception. »

 .

Céline Faivre est Directrice des affaires juridiques et de la commande publique ainsi que Déléguée aux stratégies numériques (Chief Digital Officer) à la Région Bretagne. Elle nous en dit plus sur son parcours, son métier et son envie de contribuer à la transformation de l’action publique.

 

 .

SON PARCOURS ET SON METIER AU COEUR DE L’ACTION PUBLIQUE 

 .

🔑 Les moments clefs de son parcours ? 

Après des études de droit et de sciences politiques, j’ai eu la chance de rejoindre le syndicat mixte Mégalis Bretagne en tant que Directrice. Il s’agit d’une structure de coopération territoriale chargée du développement du numérique sur tout le territoire breton. Elle permet de réunir l’ensemble des acteurs institutionnels :  Région (Bretagne), départements, intercommunalités et communes. A ce poste, j’étais sur le terrain et j’avais une vraie capacité à faire. C’est vraiment là que j’ai tout appris, que j’ai compris la force du collectif et que j’ai appréhendé les enjeux de coopération et de mutualisation entre acteurs publics.

 .

 « C’est vraiment là que j’ai tout appris, que j’ai compris la force du collectif et que j’ai appréhendé les enjeux de coopération et de mutualisation entre acteurs publics. »

 .

C’est sans doute dans cet esprit (breton ?) de coopération, que nous avons créé une plateforme régionale d’administration numérique. J’ai ensuite pris le poste de directrice du programme « DCANT » à savoir le programme de « développement concerté de l’administration numérique territoriale » de la Direction interministérielle du numérique (DINSIC). J’y ai découvert d’autres enjeux, d’autres rapports de force entre Etat et collectivités et ça m’a permis d’avoir une vision nationale de la transformation numérique de nos administrations. J’ai également beaucoup appris aux côtés de personnes visionnaires et engagées. Puis, le Directeur général des services de la Région Bretagne m’a proposé de venir travailler à ses côtés en qualité de Directrice des affaires juridiques et de la commande publique.

 

💪 Le challenge qu’elle a relevé ?  

Le fait de devenir Directrice des affaires juridiques et de la commande publique à la Région Bretagne a été un challenge en soi. En prenant ce poste, je suis sortie de ma zone de confort.  Tout était assez nouveau pour moi : ce poste n’avait a priori pas de dimension numérique, il fallait se confronter au fonctionnement d’une grande administration avec un large spectre de compétences, dans un contexte de mise en œuvre de nouveaux transferts de compétences…Un vrai challenge que j’ai relevé !

 

👉 Son rôle dans l’organisation aujourd’hui ?

Je suis aujourd’hui à la tête de la direction des affaires juridiques et de la commande publique, direction composée de 4 services : études et conseil juridiques, assemblées, archives, politique d’achat. En tant que directeur ou directrice, on ne nous demande pas d’être des expert.e.s mais plutôt d’être des managers dotés d’une vraie vision et d’une capacité à décider.

 .

« En tant que directeur ou directrice, on ne nous demande pas d’être des expert.e.s mais plutôt d’être des managers dotés d’une vraie vision et d’une capacité à décider. »

 .

Je me suis efforcée de « repositionner » les affaires juridiques et la commande publique au cœur du fonctionnement de la collectivité, c’est-à-dire au service des autres directions. Mon objectif était de redonner à cette direction un rôle de facilitatrice. Je me suis alors attachée à libérer les énergies, à mettre mon équipe en situation d’être force de proposition et d’agir en transversalité. En effet, je suis persuadée que l’innovation juridique est essentielle à la réussite des projets complexes que nous conduisons !

 .

« Mon objectif était de redonner à cette direction un rôle de facilitatrice ». 

 .

J’ai également beaucoup investi notre politique d’achat, politique transversale au cœur des enjeux économiques avec de vrais leviers d’innovation. L’enjeu ? Valoriser l’action publique et promouvoir le savoir-faire de nos entreprises.

Enfin, j’ai accéléré la « digitalisation » des fonctions juridiques et achats. Dans un contexte de transformation de notre administration – transformation portée par le Président et le Directeur général des services – difficile pour moi de ne pas sortir du cadre et de m’interdire d’être force de proposition en matière de transformation numérique. C’est ainsi que j’ai été nommée, en parallèle de mon poste de directrice, « Chief digital officer » (Déléguée aux stratégies numériques) pour impulser, avec le Délégué à la transformation (actuel Directeur des finances de l’évaluation) une nouvelle dynamique.

 

🔮 Les enjeux à venir pour continuer à transformer l’administration ?

L’enjeu pour nos administrations est de valoriser l’action publique et de remettre l’usager au cœur de la conception et de la production de nos services publics. A la Région Bretagne, nous mettons les agents de la collectivité en position de « faiseurs de leur propre changement ».

 .

« A la Région Bretagne, nous mettons les agents de la collectivité en position de « faiseurs de leur propre changement ». »

 .

Ils sont très impliqués et très moteurs des changements que nous accompagnons. Les usagers externes – usagers des services des transports, bénéficiaires de nos aides, stagiaires de la formation professionnelle, attributaires de nos marchés publics, lycées … – sont de plus en plus associés à l’élaboration de nos services publics. Pour cela, nous ouvrons des espaces comme le « Tilab », laboratoire d’innovation publique et bientôt un incubateur de services numériques. On y développe des nouvelles méthodes de participation et de nouveaux modes de production de services publics. Un changement tant culturel qu’organisationnel !

 .

🔎 Les qualités indispensables pour son métier ?

A mon sens, il faut absolument avoir des qualités de management c’est-à-dire être dotée de capacité à mobiliser des équipes, à faire preuve de jugement, à décider, à favoriser la collaboration… Malheureusement, les écoles et les universités forment assez peu à cela et nos employeurs investissent trop peu en la matière. Bien entendu, l’empathie et la bienveillance sont primordiales. Il faut donner confiance à son équipe. J’aime m’appuyer sur l’image de la locomotive qui fournit l’énergie motrice d’un train. Le manager doit entraîner, mettre en mouvement, toujours avoir une longueur d’avance pour que ses équipes voient loin.

 .

« J’aime m’appuyer sur l’image de la locomotive qui fournit l’énergie motrice d’un train. Le manager doit entraîner, mettre en mouvement, toujours avoir une longueur d’avance pour que ses équipes voient loin. »

 .

Mais je dis souvent à mes collaborateurs que c’est aussi eux qui me managent. C’est à mes équipes de me dire où mettre le curseur : quand ont-ils besoin de moi ? Sur quels sujets souhaitent-ils que je sois plus mobilisée ? Selon moi, le management n’est pas à sens unique. 

 .

SA PERSONNALITE

 .

☝️Ce qui l’a poussée à rejoindre le secteur public ? 

Bien que fille de chef d’entreprise, je me sens animée par l’action publique. J’ai le sentiment à mon petit niveau de contribuer à faire bouger les lignes. Mais je ne suis pas du tout contre l’idée d’aller travailler dans le secteur privé. Cela contribuerait à mon apprentissage. 

➡️ Ce qu’elle aurait fait, si elle n’avait pas travaillé dans le service public ?

J’aime énormément lire et je souhaiterais pouvoir y consacrer plus de temps. J’envie les gens dont c’est le métier. Tous les ans je me dis que je vais candidater pour faire partie du jury du Livre Inter !.

📢 Le projet de transformation du service public qui lui tient à coeur ?  

Décliner la stratégie de l’Etat Plateforme sur nos territoires permettant d’inventer de nouveaux modèles de services publics avec et pour les usagers-citoyens. Il s’agit à la fois de favoriser la collaboration public-privé en s’appuyant sur le dynamisme des écosystèmes digitaux et de promouvoir la mutualisation d’infrastructures entre acteurs publics par la réutilisation de communs numériques. L’enjeu est majeur pour le développement socio-économique et social nos territoires !

 .

 

Laissez un commentaire