JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Lab Pôle emploi

« Ce qui fait un lab d’innovation, avant même les méthodes, c’est l’équipe ! » 

 .

Loïc Remaud est responsable du LAB Pôle emploiIl nous en dit plus sur ce laboratoire d’innovation et son envie, avec son équipe, de contribuer à la transformation de l’action publique.

 .

SON PARCOURS ET SON METIER AU COEUR DE L’ACTION PUBLIQUE 

 .

🔑 Les moments clefs de son parcours ? 

J’ai débuté ma carrière à l’ANPE (Agence nationale pour l’emploi) et j’ai eu envie d’y rester. J’ai commencé par les ressources humaines et j’ai eu la chance de travailler sur tous les volets : gestion administrative, paie, développement des compétences, formation… J’ai ensuite contribué à « OASIS », nom exotique pour nommer un projet d’Organisation et d’animation du système d’information des services RH. Ce projet était à la croisée des ressources humaines et du numérique ! C’est à partir de ce moment-là que j’ai développé une vraie appétence pour les nouvelles technologies. A l’époque, on était au début de l’internet…et de nouveaux métiers ont émergé.

J’ai ensuite été nommé responsable des services à distance et multimédia, du site « anpe.fr » puis comme responsable du département innovation et prospective à Pôle emploi. En 2014, j’ai contribué à la création du LAB Pôle emploi dont je suis aujourd’hui le responsable.

 .

➡️ Le LAB Pôle emploi, comment est-il né ?

L’un des enjeux du LAB à son origine était de « désiloter » l’administration pour travailler de manière horizontale. En effet, le LAB permet de réunir l’ensemble des parties prenantes d’un projet dans une même unité de lieu et de temps.

 .

L’un des enjeux du LAB à son origine était de « désiloter » l’administration pour travailler de manière horizontale.

 .

Mi-2014, sur demande du Ministère, nous devions créer une plateforme web réunissant tous les services numériques relatifs à la recherche d’emploi, qu’ils soient créés ou non par Pôle emploi. L’idée était de faire une sorte de « marketplace » de l’emploi. C’est le premier projet sur lequel le LAB Pôle emploi a travaillé. En 9 semaines et 32 séances collaboratives, nous avons réussi à co-concevoir l’Emploi Store. C’est d’ailleurs ce succès qui a permis de pérenniser notre laboratoire d’innovation.

 .

L’Emploi Store est le succès qui a permis de pérenniser notre laboratoire d’innovation !

 .
 .

🔎 Aujourd’hui le LAB Pôle emploi, c’est quoi ?

Aujourd’hui, nous sommes une équipe de 6 personnes, en effectif permanent. Même si nous avons une dominante numérique, il s’agit d’un laboratoire d’innovation qui traite tous les sujets de Pôle Emploi : administration, RH, finance, offre de services pour les demandeurs d’emploi ou les entreprises, international, numérique, communication etc. Notre LAB est devenu désormais un véritable levier de transformation qui incarne bien notre devise : « Ensemble, innovons pour l’emploi ».

 .

Notre LAB est devenu désormais un véritable levier de transformation qui incarne bien notre devise : « Ensemble, innovons pour l’emploi ».

 .

Nous en sommes à la 111èmesession du LAB avec plus de 5250 participants en tout. Nous sommes le seul service de l’emploi européen à être doté d’un laboratoire d’innovation de ce type. Nous venons d’ailleurs d’être référencés par la Commission européenne comme une pratique « inspirante pour les services publics de l’emploi européens ». Nous accueillons ainsi beaucoup de « learning expeditions » qui viennent découvrir notre organisation et nos méthodes. Nous accueillons des délégations étrangères comme la Corée du Sud, l’Algérie, la Suède …

 .

Nous sommes le seul service de l’emploi européen à être doté d’un laboratoire d’innovation de ce type.

 .

Notre organisation a d’ailleurs essaimé : des labs se sont créés en région à l’initiative des directeurs régionaux de Pôle Emploi. Ils prennent la forme soit d’un lieu physique, soit d’un dispositif itinérant en lien avec les tiers lieux du territoire. Nous avons également contribué à former de nombreuses équipes d’innovation publique. En effet, la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) nous avait proposé de co-construire un programme d’accompagnement à destination des laboratoires d’innovation publique en région.

 .

👉 Les valeurs du LAB ?

Je dirais bienveillance, écoute et droit à l’erreur. On ne vient pas au LAB avec sa « fonction » mais uniquement avec son prénom. On est créatif ensemble sur la base de l’expérience de chacun. Ce qui fait un lab, avant même les méthodes, c’est l’équipe !

Ce qui fait un lab, avant même les méthodes, c’est l’équipe !

Il faut partager les mêmes valeurs et être dans l’entraide. Dans un monde de plus en plus digital, on a d’autant plus besoin d’un lieu où les gens se rencontrent.

 .

SA PERSONNALITE

 . 

👀 Sa vision ? 

J’ai deux passions : l’humain et le futur. L’humain car je crois en l’intelligence collective : on est beaucoup plus puissants à plusieurs. Je suis persuadé qu’il faut co-construire des solutions avec les utilisateurs de nos services. Nous ne devons pas être dans l’entre soi et il est impératif de prendre en compte les avis de tous : citoyens, collaborateurs (notamment les conseillers en agences), partenaires et usagers : demandeurs d’emploi et entreprises.  .

☝️Ça lui fait quoi d’avoir été nommé « manager de l’année »? 

Oui, j’ai été nommé Manager de l’année dans la catégorie « Ouverture » par la Direction interministérielle de la transformation publique. En fait, j’ai plutôt été surpris car c’est mon équipe qui m’avait inscrit à ce concours pendant que j’étais en congé. Je n’étais pas du tout informé. C’était une très belle surprise et une belle reconnaissance, plus forte encore pour moi, car elle venait de l’équipe !

🔮 Ce qu’il aurait fait s’il n’avait pas rejoint le service public ?  

J’aurais adoré être archéologue par exemple car j’adore l’histoire ou futurologue car j’aime la science-fiction et me projeter dans l’avenir. Je me considère comme un «défricheur».

📖 La phrase qui l’inspire le plus ?

« L’intelligence c’est la créativité qui s’amuse » d’Albert Einstein. J’aime beaucoup aussi la phrase suivante d’Ursula K. Le Guin : « un adulte créatif, c’est un enfant qui a survécu. » Il y a de la créativité dans chacun d’entre nous mais il faut les bonnes conditions pour qu’elle se révèle.

 . 

Il y a de la créativité dans chacun d’entre nous mais il faut les bonnes conditions pour qu’elle se révèle.

 . 

💪 Sa plus grande fierté ?

Je pense que le projet qui m’a beaucoup appris dans ma carrière a été OASIS car il y avait un enjeu fort : pouvoir en quelques mois livrer tout un système RH, dont le passage de la paye du franc à l’euro (2002) de l’ensemble des collaborateurs. Mais le projet qui me correspond le mieux est le LAB Pôle emploi car il est à la croisée de deux de mes passions : l’humain et le futur. Croire en l’intelligence collective pour innover ensemble !

1 commentaire
    • Hélène Willerval
      Sep 07, 2019 11:02 Répondre

      Merci pour la présentation passionnante de vendredi matin, qui manifeste une belle énergie de l’équipe au service de l’innovation !

Laissez un commentaire