Je m'inspire

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Rencontre avec Cyril Cassagnaud et Carole Meffre à l'origine du manifeste étudiant "Pour un réveil écologique" e

« L’environnement doit être au cœur de la transformation publique. »

Rencontre avec Cyril Cassagnaud et Carole Meffre, membres du collectif “Pour un réveil écologique” à l’origine du projet « Réveiller les pouvoir publics », un questionnaire envoyé aux administrations pour mesurer leur engagement en faveur de la transition écologique. Avec, pour objectif de proposer un baromètre d’attractivité du service public pour des étudiants et jeunes diplômés désireux d’avoir un emploi en adéquation avec leurs convictions.

.

POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE

.

⚡️ Le collectif en quelques mots ?

Au départ, le collectif “Pour un réveil écologique” est à l’origine d’un manifeste du même nom. Écrit par un groupe d’étudiants de Grandes Écoles, ce dernier s’engage face au réchauffement climatique, à l’effondrement de la biodiversité et à la raréfaction des ressources naturelles. 32000 étudiants ont signé le manifeste en France et en Europe pour montrer leur volonté d’agir. Forts de cette expérience, nous avons décidé de poursuivre notre engagement en agissant sur 2 leviers à notre portée : l’emploi et la formation. 

Ainsi, nous avons envoyé des questionnaires aux 100 plus grandes entreprises françaises pour les questionner sur leurs stratégies, les moyens mis en œuvre, leurs objectifs et les formations de leurs employés. Nous avons également créé un Grand Baromètre pour identifier les engagements des établissements universitaires français afin d’offrir aux étudiants les indicateurs leur permettant de choisir une formation en accord avec leurs valeurs écologiques. Actuellement, nous continuons cette démarche en questionnant l’État, afin d’évaluer la transition écologique des institutions publiques, des administrations, aux juridictions en passant par le parlement. Enfin, nous avons développé des outils permettant aux étudiants de  contribuer à la transition écologique au sein de leurs écoles.

💚 Vos valeurs phares ?

Notre exigence est celle de la transparence. L’information et la connaissance sont indispensables pour passer à l’action. Pour cela, nous publions grâce aux questionnaires un état des lieux concret pour permettre aux étudiants de trouver une formation et un emploi en adéquation avec la transition écologique.

Ce qui vous motive ?

Notre collectif est constitué d’étudiants et de jeunes diplômés. Nous aspirons à un engagement écologique global. Nous souhaitons agir dans notre quotidien mais également dans notre vie étudiante et professionnelle. 

Nous souhaitons agir dans notre quotidien mais également dans notre vie étudiante et professionnelle. 

Nous affirmons notre volonté à travailler pour des organisations qui mettent au cœur de leur stratégie la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité et la préservation des ressources naturelles.

.

RÉVEILLER LA FONCTION PUBLIQUE

.

⚙️ La démarche en quelques mots ?

La fonction publique est le premier employeur de France : 1 français sur 5 y travaille.  Elle possède ses propres écoles pour former les futurs agents publics. On s’adresse donc à l’État en tant qu’employeur en termes de gestion des carrières, de l’activité du quotidien, de l’impact qu’on peut avoir dans notre métier au sein du service public en général.

Pour cela, nous avons réalisé des questionnaires adaptés aux spécificités de chaque organisation de la  fonction publique pour connaître leurs stratégies, et leurs engagements en faveur de la transition écologique.

Nous y interrogeons également la manière dont l’Etat, de par son rôle, mobilise l’ensemble des acteurs de la société autour des enjeux liés à l’écologie, la transition énergétique et à la protection de la biodiversité. Par exemple, nous avons questionné le Conseil d’État sur le rôle du juge dans la société vis-à-vis des récents arrêts qu’il a pu prendre sur les émissions de polluants atmosphériques. En ce qui concerne les administrations centrales, nous leur avons demandé de quelle manière elles associent le citoyen dans les politiques publiques pour la prise en compte des questions environnementales.

⚡️ Le grand défi à relever ?

En premier lieu, cartographier les bonnes pratiques et identifier les freins au changement. L’enjeu est de provoquer une réflexion en interne sur la politique de recrutement des institutions, mais aussi sur la nécessaire adéquation de l’ensemble des politiques publiques avec la transition écologique. 

L’enjeu est de provoquer une réflexion en interne sur la politique de recrutement des institutions. 

Il s’agit aussi d’aider les collaborateurs à mieux cerner le niveau de maturité et d’engagement des organisations publiques sur ce sujet. Enfin, il s’agit de permettre aux étudiants de mieux se familiariser avec le fonctionnement des institutions publiques. Dans les questionnaires nous demandons aux institutions une présentation générale afin de mieux connaître leurs missions et leurs fonctionnements.

💪 Les difficultés à surmonter ?

Le manque de formation des agents publics au constat du changement climatique, de l’aggravation de la baisse de la biodiversité, de la disparition des ressources naturelles nous apparaît comme un des principaux freins au changement. Nous y voyons 2 volets principaux de réponse : l’évolution des métiers avec une actualisation des fiches de poste et la formation pendant les études ou le parcours professionnel.

.

IMPULSER LE CHANGEMENT

.

👌 Un retour marquant ?

Au départ nous avions une petite appréhension car nous nous adressions aux plus hautes institutions de la république et nous n’avions aucune garantie de réponse. Nous avions le sentiment que l’administration et les institutions de la République étaient inatteignables. Pourtant, notre taux de réponse avoisine les 60%. Nous avons été agréablement surpris de recevoir, rapidement, plusieurs réponses favorables de la part du Conseil d’État, de la Cour des Comptes et de plusieurs ministères de l’Économie, de l’Intérieur, de la Justice…

💫 Un rêve pour le secteur public de demain?

Deux propositions du manifeste “10 propositions pour le service public de demain” soutenu par Profil Public nous ont particulièrement parlé. En premier lieu, la proposition 6 : « Nous souhaitons nous réinventer tous les jours. » qui propose 1 demi-journée de formation par semaine. La formation est fondamentale pour sensibiliser les collaborateurs aux dégradations environnementales et à leurs conséquences. Former, c’est donner aux agents publics les clefs et les marges de manœuvre nécessaires pour passer à l’action.

Former, c’est donner aux agents publics les clefs et les marges de manœuvre nécessaires pour passer à l’action.

La proposition 10 : « Nous souhaitons être fiers de travailler dans le service public » nous a également interpellés. Via nos questionnaires, nous souhaitons questionner l’attractivité du secteur public et, in fine, l’évolution de ses métiers. La question du sens et de l’impact sociétal sont devenues capitales aux yeux des jeunes diplômés quand il s’agit de choisir un poste.

Laissez un commentaire