JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

« Nos responsabilités managériales nous engagent à l’exemplarité. »

Gaëlle GALAND est Directrice Générale Adjointe du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, en charge du Pôle Ressources humaines et Modernisation. Dans le cadre de notre série “Women Challenge” consacrée aux femmes dirigeantes territoriales, nous sommes allés à sa rencontre pour vous faire découvrir son parcours, sa vision du service public et ses défis en tant que femme dirigeante.

.

SES MISSIONS AU COEUR DU SECTEUR PUBLIC

.

🔑 Les temps forts de votre carrière ? 

J’ai commencé les dix premières années de ma vie professionnelle dans le secteur privé, en tant que consultante pour les collectivités locales. J’intervenais principalement pour des missions en matière de finances publiques et de négociation de contrats public-privé complexes. J’y ai découvert des environnements de travail diversifiés et des collectivités locales de toutes tailles. Les cabinets de conseil spécialisés en secteur public sont des accélérateurs d’expérience, mêlant la qualité du “service client” et les enjeux de service public.  

Les cabinets de conseil spécialisés en secteur public sont des accélérateurs d’expérience, mêlant la qualité du “service client” et les enjeux de service public. 

Ces connaissances hybrides m’ont menée à un poste d’encadrement au sein du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF, aujourd’hui Île-de-France Mobilités) où je devais assurer l’articulation entre la construction de la politique publique et une sa mise en œuvre via des métiers à forte technicité. Ce premier poste dans le service public, et premier poste d’encadrement, a été un tournant dans ma vie professionnelle. Puis, j’ai réussi le concours d’administrateur territorial, bénéficié de la formation à l’Institut National des Etudes Territoriales (INET) et travaillé à des postes de direction générale dans différentes collectivités locales d’Ile-de-France, avant de rejoindre le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, où j’occupe, depuis 2019, le poste de Directrice Générale Adjointe, particulièrement chargée du Pôle Ressources humaines et Modernisation.  

Ce qui relie ces expériences, c’est mon attachement à la qualité du service public et mon appétence pour les périodes de fortes transformations des organisations. 

🔎 Vos missions actuelles ?

Grâce à ma très bonne connaissance du service public et à mon expérience riche, j’appuie l’ensemble des Services du Département, et notamment les encadrantes et les encadrants, pour qu’ils aient les moyens d’adapter le service public aux besoins du territoire. Mon action comporte une forte dimension humaine et une attention quotidienne aux conditions de travail parce que ce sont, les agentes et les agents qui assurent le service public au quotidien, auprès des habitantes et habitants. Il ne faut pas perdre de vue que ce sont elles et eux, qui donnent corps à ces transformations.   

Il  ne faut pas perdre de vue que ce sont les agentes et les agents, qui donnent corps à la transformation publique.

Mon action consiste à donner les moyens de la qualité du  service public, en écoutant les habitantes et les habitants, ainsi que les agentes et les agents du Département et en améliorant leurs conditions de travail. Cela passe par un partage quotidien du sens, des ambitions, de la stratégie et des valeurs. Cela passe également par une attention forte et quotidienne à l’adéquation entre les moyens et les ambitions.

🚀 Ce qui vous a poussée à rejoindre le service public ?  

Ce qui m’anime c’est de pouvoir contribuer à la qualité de vie du quotidien des habitantes et habitants et d’adapter les ambitions et l’organisation aux spécificités d’un territoire : cela nécessite de développer des qualités qui relèvent autant du pragmatisme que de la stratégie. J’ai fait le choix de commencer ma vie professionnelle en cabinet de conseil aux collectivités locales. J’ai donc décidé de ne pas passer les concours,  alors que tout m’y prédestinait, mais en fin de compte, j’ai été rattrapée par ma vocation quelques années plus tard ! Le service public m’offre depuis des postes de management passionnants. J’ai la forte conviction qu’en occupant des postes de Direction générale, je peux insuffler une dynamique de qualité du service public et managériale fidèle à mes convictions.

.

WOMEN CHALLENGE

.

💪 Une réussite dont vous êtes fière ?

Lorsque je suis arrivée au Syndicat des transports d’Île-de-France, il restait un dernier transfert de compétence de l’Etat à achever, celui des transports scolaires. En plein été, le décret décisionnel a été publié avec une application effective à la rentrée scolaire de septembre. Je me suis portée candidate pour piloter ce défi, où il fallait, dans des délais contraints, à la fois garantir la continuité du service public et mener à bien une importante transition pour les agentes et les agents. Je suis allée à leur rencontre pour trouver des solutions adaptées et concertées.  

C’est en partant du terrain et en rencontrant les agentes et agents que l’on trouve souvent les solutions les plus pertinentes. 

C’est une expérience marquante et elle a été accélératrice d’une conviction managériale : c’est en partant du terrain et en rencontrant les agentes et les agents que l’on trouve souvent les solutions les plus pertinentes.

⛰️ Une difficulté ou un frein dans votre parcours ?

La question du genre n’a jamais été une clef de lecture dans ma vie professionnelle. Bien sûr, je remarque que plus on monte dans la hiérarchie et dans les cercles de pouvoir formels ou informels, moins on trouve de femmes. Il est d’ailleurs assez courant que je sois la seule femme au sein des réunions, ou que les femmes soient en minorité. Et j’ai souvent évolué professionnellement dans des environnements professionnels assez masculins. Par ailleurs, à la place qui est la mienne, je dois être vigilante à ne pas avoir moi-même de prismes genrés et faire en sorte qu’autour de moi, ces prismes ne freinent pas injustement l’évolution professionnelle des agentes.

💡 Vos conseils pour évoluer et accéder aux postes de direction ?

Homme ou femme, plus nous avons de responsabilités managériales et de pouvoir, plus cela nous engage à l’exemplarité.

Le management donne plus de responsabilité que de pouvoir : homme ou femme, plus nous avons de responsabilités managériales, plus cela nous engage à l’exemplarité.

Le management donne plus de responsabilité que de pouvoir. Il doit s’accompagner d’un haut niveau d’exigence  notamment en matière de qualité des relations humaines. Pour réussir les projets et développer une haute qualité de service public, il faut d’abord se préoccuper de nos agentes et nos agents : leur permettre d’être fiers de leur travail, les écouter et leur donner les moyens d’agir. Quand on a de fortes ambitions, des délais courts et des moyens incomplets, il faut encore plus prendre le temps de l’écoute !

🎯 Votre prochain challenge ?

Ce qui me motive au sein des collectivités locales, c’est de travailler pour des territoires différents, d’avoir un impact direct sur la qualité de la vie des habitantes et habitants et d’accompagner le développement d’une palette de métiers incroyablement divers. Je souhaite poursuivre cette implication pour les territoires et leurs habitants, continuer de mettre en œuvre les transformations indispensables des services publics et rendre possibles des projets ambitieux, auprès d’élus qui portent ces exigences. La “fabrique” des services publics est un processus à la fois passionnant, complexe et essentiel : je souhaite continuer d’y contribuer, avec mes appétences et compétences d’écoute, de conseil, de hauteur de vue et de facilitation.

.

SES CONSEILS & INSPIRATIONS

 .

💫 Une femme qui vous inspire ?

Elles sont nombreuses et… très différentes ! Je pense au courage de ma grand-mère, veuve jeune et qui a toujours cultivé la volonté de s’en sortir et la bonne humeur. Je pense à l’héritage de Mère Teresa qui a à la fois travaillé sur le terrain et parlé aux dirigeants de ce monde. Je pense à la justesse de l’écrivaine Annie Ernaux qui a si bien développé son point de vue personnel et sociologique sur notre société. Je pense à l’exemplarité et au calme de Jacinda Ardern, la Première Ministre de Nouvelle-Zélande. Chez chacune d’elles, et bien d’autres, c’est leur capacité à être exemplaires et singulières qui m’émeut.

🦸‍♀️  Les qualités et les compétences qui font la différence ?

Parler aux femmes et aux hommes et les écouter, en les considérant comme individus et sans distinction. Dans le milieu professionnel notamment, les niveaux hiérarchiques et les qualités techniques sont beaucoup regardés, mais je crois que la vraie richesse de nos organisations est dans ce que chacune et chacun apporte de singulier avec ses valeurs et sa sensibilité.

Les causes qui vous tiennent à cœur ?

J’assure des maraudes sociales hebdomadaires : ces rencontres sont une grande richesse pour moi et me réajuste à l’essentiel. Mon engagement bénévole m’apporte sans doute plus que je n’apporte aux personnes que j’accompagne !

L’égalité est une valeur importante pour moi. Entre les femmes et les hommes, mais pas seulement. Chacun de nous a des talents, des compétences, des qualités, quelque chose à exprimer et à apporter dans un collectif. Agents et citoyens doivent être traités de manière équitable. Ils doivent également pouvoir exprimer leur potentiel et leur créativité. A l’intérieur des règles importantes qui régissent le secteur public, et dont nous sommes garants, nous devons chaque jour trouver les espaces de liberté pour permettre ces épanouissements.

.

REGARD D’ÉLU.E

 .

Les mots de Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

 

* Cette série de portraits est réalisée dans le cadre du défi « Objectif parité 2021 » lancé par le collectif Women Challenge dont nous faisons partie 😉 afin de mettre en lumière des femmes dirigeantes territoriales, d’encourager et d’accompagner celles qui souhaitent le devenir.

Ce projet est soutenu par le Ministère de la transformation et de la fonction publiques, la CASDEN (banque coopérative de la fonction publique), France urbaine ainsi que la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg.

Laissez un commentaire