Je m'inspire

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

« Le secteur public a besoin des profils scientifiques pour dessiner le monde demain. »

Aujourd’hui nous allons à la rencontre d’Ulysse David, étudiant en quatrième année du double cursus INSA-Sciences Po Rennes. Son souhait ? Faire connaître le secteur public aux profils ingénieurs et s’engager pour la cause climatique. Il est aussi membre du programme « Ambassadeurs Profil Public » qui permet d’explorer le secteur public.

.

SON PARCOURS

.

🔑  Les grandes lignes de ton parcours ?

Je viens de Toulouse et j’ai pas mal bougé dans ma vie. J’ai vécu en Tunisie avant de venir dans le sud de la France et j’ai ensuite choisi de faire mes études à Rennes. J’ai commencé un double cursus à l’Institut National des sciences appliquées (INSA) en industrie mécanique et automatique et à Science Po Rennes où je me suis tourné vers un Master qui me prépare aux concours de la fonction publique. 

Actuellement en 4ème année d’étude, je me suis engagé dans un certain nombre d’associations notamment le Petit Journal Étudiant et la Junior Entreprise de Sciences Po Rennes. Cela m’a permis de mettre un pied dans le monde professionnel. C’était également l’occasion de découvrir le secteur public, d’en comprendre les besoins et les enjeux. C’est aussi à ce moment que je me suis rendu compte que « travailler pour le secteur public », ne signifie pas forcément « être fonctionnaire ». Il y a une multitude d’acteurs qui gravitent autour de la fonction publique tels que les cabinets de conseil et les organisations parapubliques. 

Il y a une multitude d’acteurs qui gravitent autour de la fonction publique tels que les cabinets de conseil et les organisations parapubliques.

J’ai aussi intégré la Fédération des Associations de Haute Bretagne pour développer un projet de tutorat avec des personnes incarcérées en prison à Rennes et dans ses alentours. Travailler avec l’administration carcérale est pour moi une façon d’avoir un impact sur la société et de m’engager pour l’intérêt général. En plus de ces engagements, j’ai réalisé un stage à la Chambre de Commerce et d’Industrie française en Belgique car j’ai un fort intérêt pour les structures à la croisée entre les secteurs public et privé. Il existe une multitude de relations entre ces deux sphères. 

Cette année a aussi marqué le début de mon travail de mémoire sur la responsabilité sociale des entreprises. Mon but est d’explorer la place de l’entreprise dans la société, de comprendre les frontières existantes entre les intérêts privés et publics mais aussi de mesurer à quel point il y a besoin de l’intervention de l’Etat dans la définition des politiques RSE des grandes entreprises. In fine, il s’agira de comprendre jusqu’où les entreprises ont une responsabilité sociale et d’étudier quelle est la vision politique derrière la loi Pacte.

✊ Pourquoi avoir rejoint notre Programme « Ambassadeurs Publics » ?

Je fais partie de la première promotion de mon double cursus Sciences Po/INSA. J’ai fait le constat que nous avions très peu d’informations sur les débouchés professionnels qui s’ouvraient à nous. Il me semble difficile d’identifier les ressources et les opportunités liées à l’ingénierie dans le secteur public. C’est pour cela que j’ai rejoint Profil Public : pour aider les profils techniques et scientifiques à mieux s’informer sur les opportunités qui s’offrent  à eux dans le secteur public. J’aimerais montrer la plus-value des ingénieurs pour le secteur public. 

J’aimerais montrer la plus-value des ingénieurs pour le secteur public. 

J’aimerais surtout faire comprendre aux étudiants des filières scientifiques qu’un champ des possibles s’offre à eux  et leur faire découvrir de nouvelles possibilités en dehors du secteur privé. 

💚 Les causes qui te tiennent à cœur ?

Comme beaucoup de jeunes de ma génération, la situation climatique m’intéresse particulièrement. J’ai participé à des week-ends de formation et je me sensibilise depuis quelques années. Les causes sociales me tiennent également à cœur : le vivre en société, l’humanité, l’entraide, la solidarité… autant de valeurs et de principes qui me parlent et pour lesquels je souhaiterais agir. J’aimerais participer à la construction d’une société moins clivée où tout le monde peut avoir sa place, d’où mon intérêt pour le secteur public.

.

SES INSPIRATIONS

.

💫 La phrase qui t’inspire ?

J’aime cette notion de changement dans cette citation d’Héraclite. : « Rien n’est permanent, sauf le changement. »

📖 Un média à partager ?

« Les besoins artificiels : Comment sortir du consumérisme » de Razmig Keucheyan. Je vous recommande cet ouvrage qui dénonce les dérives du capitalisme et de la surconsommation. Cet ouvrage questionne la notion de besoin et cela fait écho à mon cursus d’ingénieur où l’on nous demande souvent de « répondre aux besoins ». Or notre société a tendance à surpolluer et surconsommer. l. J’aimerais, à terme, pouvoir répondre à des besoins mais de manière responsable, raisonnée et éthique. Des besoins qui contribuent à un réel progrès pour notre société.  

En ce moment, j’aime aussi écouter les podcasts comme « Chemins de la Philosophie » sur France Culture qui parle de la philosophie de tous les jours : du temps, de la météo qui guide nos humeurs. Je trouve cela intéressant de mettre un peu de légèreté dans notre quotidien et de réfléchir à des problématiques moins sensibles. 

🔮 Un souhait pour la suite ?

J’ai toujours aimé voyager et rencontrer de nouvelles personnes. Dans le cadre de mon projet professionnel, j’aimerais continuer à pouvoir aller à la rencontre de nouvelles cultures. On a tous à apprendre d’autrui. J’ai aussi plusieurs projets professionnels en tête  : j’aimerais travailler sur les politiques industrielles et énergétiques à mettre en place, avec l’intervention de l’état. Une autre idée serait de monter une entreprise industrielle avec des technologies nouvelles, repensées, moins consommatrices d’énergie, dont l’objectif serait de répondre à des vrais besoins et non des besoins artificiels. Je suis ouvert et je n’ai pas d’ambition unique. Je verrai petit à petit comment mon parcours professionnel se construira. 

Dernier projet un peu fou que j’ai en tête : voyager à vélo. Utiliser le vélo comme moyen de transport fait naître une perception différente du temps, du sport, du rythme, de la vie et de l’apprentissage. Je pense que c’est une façon de voyager qui permet de voir le monde différemment. 

📆 Un petit teasing sur ta webconf ?

Cette webconférence traitera des opportunités de carrière dans le secteur public pour des profils scientifiques, ingénieurs ou chercheurs. Il y a besoin de ces profils pour dessiner des politiques publiques plus en phase avec les problématiques terrain : définir nos politiques industrielles, mesurer les risques technologiques, être capable d’avoir une vision d’expert sur les technologies. Il existe une multitude d’enjeux autour de l’énergie, de l’environnement ou encore du climat. Il est important d’avoir cette approche d’ingénieur pour. 

Les opportunités dans le secteur public pour les ingénieurs sont nombreuses mais elles sont peu connues des étudiants en école. La problématique est la même pour la recherche et les doctorants. Lors de cette webconférence nous insisterons sur la notion de carrière car le secteur public représente une multitude d’expériences et de métiers alors qu’on a souvent l’image d’une administration figée que l’on intégrerait jusqu’ à sa retraite. On peut rebondir dans le secteur privé, et inversement. Les portes sont moins fermées que ce que l’on pense. D’ailleurs être chercheur, ce n’est pas uniquement faire de la recherche publique, on peut travailler au sein d’une administration, initier des démarche d’innovation publique, ou même entreprendre. Les opportunités sont multiples et stimulantes : c’est ce que nous montreront les 3 profils qui interviendront le 23 février à 18h. N’attendez plus pour vous inscrire !

Laissez un commentaire