JE M'INSPIRE

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

« Le grand défi du monde actuel est de faire converger impact social et environnemental. »

Yohann Marcet, est Directeur Général de GROUPE SOS Consulting, l’activité de conseil du GROUPE SOS, et créateur du podcast “En quête de sens”. Nous sommes allés à sa rencontre pour vous faire découvrir son parcours et sa vision du secteur public et de l’engagement associatif.

.

SON PARCOURS AU COEUR DU SECTEUR PUBLIC

.

🔑  Les moments clefs de votre parcours ?

D’abord, il y a eu le sport à haut niveau. J’ai très tôt eu le souci de l’excellence, la volonté de défendre les couleurs de la France et le désir de vivre une aventure collective. Par la suite, il y a eu l’engagement politique. Étudiant à Sciences Po, j’ai participé à certaines campagnes électorales. En 2014, j’ai réalisé un rapport pour le compte du Think Tank “Terra Nova” sur le business inclusif. Ce travail m’a ouvert les portes de l’entrepreneuriat social et m’a permis de rencontrer le directeur du GROUPE SOS que j’ai rejoint ensuite pour y développer une activité de conseil. Depuis 35 ans, le groupe se développe autour d’acteurs associatifs, coopératifs, mutualistes et auprès des acteurs de l’économie sociale pour répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux du monde actuel. Pour cela, on se positionne dans les interstices, là où le marché ne propose pas de réponse économique viable et là où la puissance publique laisse aux structures non-lucratives le soin d’apporter des réponses de terrain, souvent plus agiles, innovantes et pertinentes.

L’entrepreneuriat social me passionne car il permet de contribuer à la transformation d’un modèle de société.

L’entrepreneuriat social me passionne car il permet de contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle de société plus juste et plus durable. C’est pour moi le meilleur des deux mondes : c’est s’engager dans le champ des politiques publiques, notamment sociales, tout en bénéficiant des méthodes et de l’agilité de l’écosystème entrepreneurial.

🔎  Vos missions actuelles ?

Le GROUPE SOS est la première entreprise sociale d’Europe, un acteur majeur de l’ESS, et agit principalement pour les territoires, pour la jeunesse et pour les personnes vulnérables. Avec 22 000 personnes employées, dans toute la France et international, le GROUPE SOS démontre qu’il est possible d’être une organisation solide sous forme associative, capable de créer et pérenniser des emplois et des projets, tout en présentant un fort impact social, sociétal et environnemental. . Au sein du groupe, je supervise aujourd’hui le pôle “Expertises & Impact” qui regroupe 4 entités : l’activité de conseil “GROUPE SOS Consulting”, son Think Tank “l’’impact Tank” qui a vocation à faire le point sur les avancées en matière d’impact social en France et à l’international, “Mesurez votre impact !” une offre développée en partenariat avec la Croix-Rouge française pour les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire qui souhaitent s’outiller sur la mesure d’impact et enfin l’entité “Impact Campus” qui a pour enjeu de favoriser l’engagement bénévole des étudiants avec la volonté de susciter des vocations en les acculturant très tôt aux enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux.

👉 Ce qui vous a poussé à lancer le podcast « En quête de sens » ?

La formation en logothérapie que j’ai suivie à l’EFRATE (Ecole Française d’Analyse Existentielle et de Logothérapie) m’a appris que l’être humain est un être en perpétuelle quête de sens. La période post-covid a également montré le caractère central de la question du sens dans nos vies. J’avais envie d’aborder le sujet du sens de manière pluridisciplinaire, en mêlant l’histoire, la psychologie, la philosophie, la politique, d’interroger notre rapport au travail autant qu’à la mort.

Je m’aperçois que les moments où je me suis senti le plus accompli sont ceux où j’ai pu apporter une aide à l’échelle individuelle. 

Le podcast tout comme la volonté de dévenir thérapeute est né d’un désir personnel de m’investir dans un projet à échelle d’une personne. Dans mon parcours, je m’aperçois que les moments où je me suis senti le plus accompli sont ceux où j’ai pu apporter une aide à l’échelle individuelle.

.

SA VISION DU SECTEUR PUBLIC

.

⚡️ C’est quoi pour vous une organisation à impact ?

L’impact d’une entreprise n’est pas le même que celui d’une association qui positionne la recherche d’un impact positif au coeur de son fonctionnement et qui, par essence, a vocation à améliorer et transformer nos conditions de vie. Quand on mesure l’impact d’une entreprise sociale ou d’une association, on regarde quelle est la problématique initiale à laquelle la structure souhaite répondre, on liste les méthodes et les actions mises en place, on liste les effets recherchés sur les bénéficiaires de l’association et on juge de l’efficacité ou non de l’organisation au regard de sa capacité à répondre aux enjeux auxquels elle tente de répondre.

Mesurer l’impact d’une organisation, c’est regarder sa problématique et les actions mises en place qui entraînent une évolution positive de la situation.

Il faut également prendre en compte les externalités positives et négatives de l’activité de la structure qui nous permettent de construire un avis critique sur son action relativement aux changements souhaités. C’est bien plus difficile de réaliser cette évaluation pour une entreprise dont l’impact n’est ni la vocation, ni la raison d’être initiale. Définir, filière par filière, des critères d’impact est devenu un enjeu de taille tout comme l’accès à la donnée. L’Impact Tank, porté par Emeline Stievenart, est le think-tank qui mène aujourd’hui toutes les réflexions liées à la mesure d’impact. Il réalise à ce titre actuellement un état des lieux de ce qui a déjà été mesuré, de ce qu’il reste à mesurer, de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas.

🚀 Comment y impulser une dynamique de transformation ?

D’abord il y a l’ADN d’un collectif. Le nôtre chez GROUPE SOS Consulting est composé de collaborateurs et collaboratrices plutôt jeunes et très engagés qui nous rejoignent autour de ce que l’on appelle “le consulting de conviction”. Au sein des organisations que l’on accompagne, nous identifions les “early adopters” c’est-à-dire les individus qui, pour faire bouger les lignes, vont faire front commun avec nous. Pour embarquer une équipe, le pouvoir de l’inspiration est très fort.

Pour embarquer une équipe, le pouvoir de l’inspiration est très fort.

Il est aussi central pour nous d’évaluer l’impact réel des missions menées, au regard de la proposition de valeur de l’organisation.

☁️ Les grands enjeux de demain ?

Il y a celui de la revitalisation et de la redynamisation des territoires. La séquence des gilets jaunes a montré que la ruralité et la France périphérique ont été délaissés par les acteurs économiques, par les pouvoirs publics et par les réseaux associatifs. Un de nos grands chantiers à venir, c’est l’ouverture de 1000 cafés / Tiers-lieux dans des villages où il n’y a plus rien.

Remettre le café multiservices au cœur du village, c’est remettre du service public , de l’activité économique et recréer du lien social. Dans la continuité de cela, en partenariat avec la SNCF, nous allons également transformer les usages des gares de la grande couronne pour en faire de nouveaux pôles d’attractivité locale.

Un des grands enjeux de demain est celui de faire converger l’impact social et environnemental.

Un autre grand enjeu est celui de faire converger l’impact social et environnemental. Aujourd’hui nous faisons face au risque d’antagoniser les deux, les gilets jaunes sont la manifestation de ce risque. Face aux urgences environnementales et sociales, le Groupe SOS plaide pour une transition écologique concrète, unissant protection de l’environnement et impact social. Nous souhaitons démontrer, par l’innovation et l’expérimentation, la capacité et l’importance de concilier les deux. L’insertion par l’activité économique autour des métiers verts en est un exemple.

.

SES INSPIRATIONS

 .

💚 Les causes qui vous tiennent à cœur ?

La justice sociale est au cœur de mes engagements. Je suis très attaché à l’idée que chacun doit pouvoir porter le projet de vie qu’il souhaite mener. Je crois beaucoup en l’individu et en sa capacité à s’en sortir. Il faut avoir confiance en notre humanité et en sa capacité à se dresser, en responsabilité, face à l’Histoire. Je crois par ailleurs beaucoup au potentiel de la jeunesse pour changer le monde, les étudiants que j’ai eu l’occasion de cotoyer dans le cadre d’un cours que je donne à Sciences Po sont plein de ressources et me rendent plein d’optimisme pour le futur . La dialectique entre l’individu et le collectif, sous toutes ses formes, me passionne.

💫 Une phrase inspirante ?

“Qui sauve un Homme, sauve le monde.”

👉 Un conseil lecture ?

“Thérapie existentielle” d’Irvin Yalom a été un ouvrage important dans mon parcours. Il démontre notamment que l’engagement peut nous aider à trouver du sens. Je crois que la quête du bonheur ne doit pas être notre absolu.Il est trop insaisissable et éphémère pour cela. En revanche, donner à chacun la possibilité de mener une vie qui fait sens est pour moi le véritable modèle de société à construire.

✨ Un conseil pour trouver un job qui a du sens ?

Il faut prendre le temps de se connaître soi-même et de réfléchir à nos véritables éléments de motivation : qu’est-ce qui me tient intimement à cœur ? Quelles sont mes valeurs ? Dans mes expériences professionnelles précédentes, dans mes précédents stages, qu’est-ce qui m’a réellement passionné.e et pourquoi ? Qu’est-ce qui à la fin de ma vie me rendra fier et me permettra de dire : cette vie là méritait d’être vécue.

Laissez un commentaire